La géologie

Les chaînes de montagne, en particulier les Pyrénées, sont souvent un livre de géologie à ciel ouvert, alors profitons en pour lire cette fabuleuse histoire et répondre à quelques questions :

  • Comment se sont formées les montagnes sur lesquelles nous randonnerons ?
  • Sous nos chaussures, quelle est l’histoire de la roche qui supportera notre poids ?

Vaste programme qui nous conduira vers un imposant vertige temporel lors de nos discussions : pourquoi, comment, millions d’années, milliards d’années, etc.

L’histoire géologique des Pyrénées, par conséquence celle du Pays basque, du Béarn et de la Bigorre, est très riche. Cela explique, en partie, la grande diversité des paysages pyrénéens. Essayons de remonter le temps pour découvrir cette histoire dont les différents chapitres ont façonné les paysages que nous pouvons admirer aujourd’hui. Voici résumées chronologiquement les différentes étapes de formation du massif pyrénéen allant du Dévonien (-400 millions d’années) à aujourd’hui. Ainsi, les Pyrénées ont été modelées par deux cycles orogéniques distincts :

  • L’orogenèse hercynienne, au cours de l’ère primaire, au Carbonifère (-360 à -300 millions d’années)
  • L’orogenèse alpine, au cours du Crétacé supérieur (-100 millions d’années), elle se poursuit encore de nos jours.

Avant et entre ces cycles orogéniques, des mers peu profondes recouvraient ces régions, permettant le dépôt de sédiments et donc la création de roches sédimentaires, comme le calcaire. (ci-dessous : Ma = Million d’années)

-400 Ma

Les roches sédimentaires qui se sont formées à cette époque se situaient proche du pôle sud de notre planète, au fond d’une mer : création de calcaires (période du Dévonien). De nos jours, ces calcaires constituent notamment le massif du Vignemale (Pyrénées)

-360 Ma

La tectonique des plaques faisant, la zone qui nous concerne est remontée vers l’équateur, l’orogenèse hercynienne s’y produisit : collision entre deux continents : Gondwana et Laurentia-Baltica, d’où l’élévation de la chaîne hercynienne, constituée de roches dures : granite, gneiss… La zone centrale des Pyrénées en possède des vestiges granitiques.

-280 Ma à -250 Ma

A la fin de ce cycle orogénique, cette chaîne de montagne s’est érodée, création notamment de roches sédimentaires : grès (constituant l’ouest du Pays basque actuel), et  des fissures apparaissent : naissance du volcan d’Ossau. Les importantes éruptions firent s’effondrer son dôme dans la chambre magmatique pour former une caldeira.

-210 Ma à -96 Ma

La dérive des plaques s’est poursuivie. Après être passée par l’équateur, la zone de formation des roches présentes dans les Pyrénées, est désormais positionnée au niveau du tropique du cancer : phase de transgression marine, dépôts de sédiments, création de roches sédimentaires : calcaire notamment. La falaise aux vautours d’Aste de Béon (vallée d’Ossau) contient ce calcaire, entre autre. Puis, écartement de la plaque ibérique, volcanisme sous-marin.

-66 Ma

Début de l’orogenèse alpine, les plaques ibérique et européenne rentrent en collision le long de la Faille Nord Pyrénéenne (FNP). Proche de cette période, les restes circulaires de la caldera de l’ancien volcan d’Ossau vont se disloquer, de par les déformations des différentes couches de roches, un gros bloque va se redresser, c’est la naissance du pic du midi d’Ossau.

-15 Ma à 10000 ans

Le climat s’est fortement refroidi, induisant la formation de glaciers. Différentes périodes glacières se succèdent, par exemple, à son maximum, le glacier de la vallée d’Ossau atteint 40 km de long. La dernière période de ce type s’est terminée il y a  10000 ans environs, pour laisser apparaître les paysages que nous pouvons observer aujourd’hui.

Lors des séjours proposés, les différentes parties théoriques présentées ci-dessus seront illustrées concrètement par la découverte de paysages et de roches, comme par exemples celles-ci :